jeudi 8 septembre 2016

261

Youhou ! Le retour de la couture pour ma pomme.
Et cet article va lancer une série de narcissisme pur avec que des trucs pour moi. C'est l'effet mère de famille, quand j'ai un peu de temps sans mes chers enfants je ne veux penser qu'à moi et à personne d'autre (dommage pour Superman ^^)


Tu m'excusera la mine un peu défaite, le cheveux qui s'affaisse et le teint 100% sans trucage les-nuits-sont-courtes mais j'ai profité d'un mini répit dans mon emploi du temps pour vite faire cette séance photo. Et j'ai préféré perdre mon temps à repasser cette blouse plutôt qu'à me maquiller. Le vêtement avant tout !

Aujourd'hui on va donc parler de ma créatrice chouchou avec mon nouveau passe temps chouchou. Ou comment mixer Pauline Alice et smocks.
Et oui, une énième version de la blouse Carme. Tu peux voir les précédentes ici, et enfin ici. Une grande histoire d'amour qui est loin d'être finie.
Mais pour une fois, je ne suis pas partie du patron mais d'une nouvelle technique que j'ai appris en janvier : les smocks. Je bavais devant les belles photos de Karen et je rêvais d'apprendre à smocker. Et j'ai eu de la chance car elle est venue donner un cours à Lyon en début d'année, je me suis très rapidement inscrite et j'ai pu passer une après midi avec la reine des smocks et d'autres passionnées. C'était vraiment super chouette !
Une fois sortie du cours, j'ai tout de suite imaginé un projet couture qui mettrait en valeur ces broderies. Je n'ai pas eu besoin de chercher longtemps le patron : j'allais smocker le plastron de la blouse Carme !


Le tissus a été assez vite choisi aussi. Je n'ai pas vraiment eu le choix en fait.
Car vois tu, avant de broder, il faut plisser ton tissus. Et soit tu utilises une machine super tsoin tsoin, soit tu plisses à la main. Et pour plisser à la main, tu as besoin d'un tissus avec des petits carré (appelé Zéphyr) pour arriver à faire des lignes de plis bien régulières et droites.
Sauf que je n'avais pas envie de perdre du temps à commander le Zéphyr, j'ai donc fouillé mon stock pour trouver le tissus à petit carreau parfait (on peut utiliser du vichy aussi).
Cette cotonnade de Mondial Tissus est la même que celle utilisée pour la barboteuse du Coloc'. Le tissus, à l'époque, m'avait tellement plu que j'en avais racheté avant que le magasin n'en ai plus. Et entre ce coupon racheté et les chutes de la barboteuse, j'ai eu pile poile ce qu'il fallait pour me coudre une blouse Carme smockée mais avec manches courtes !


Le plus long, comme tu t'en doutes, a été de passer les fil de fronces. Je crois avoir mis 6h pour chaque côté du plastron. Je ne suis pas très rapide en couture à la main, mais devant une bonne série ou pendant le bain du coloc' ça passe tout seul !
Une fois fait, j'ai pu m'amuser à enfin broder. Et ce qui est cool dans les smocks c'est que tu as les fils de fronce et les plis qui te permettent de faire quelque chose de très régulier. Le plus dur a été de choisir les motifs. J'ai pas mal fouiné sur le net pour trouver de l'inspiration et ma foi je suis assez contente du résultat.

Le montage a été un peu plus compliqué. Car ma partie smockée était trop courte !
J'avais pourtant bien respectée la règle du x3 pour trouver la largeur du tissus avant plissage. Mais il faut croire que je brode serré, maintenant je fais x3.5 pour être bien (x4 me donne trop de tissus). J'ai du faire du bidouillage en rajoutant une bande de tissus entre la patte de boutonnage et la partie smockée, elle se voit bien et je n'ai pas réussi à faire quelque chose de très propre.
Ensuite, j'ai du prendre mon temps et bien m'appliquer (ce qui n'est pas mon fort) pour aligner en hauteur les deux parties du plastron (au début j'avais un décalage de plus d'un cm !). Et coudre dans l'arrondi avec la surépaisseur des smocks a été assez sportif.


 Le reste de la blouse a été cousue sans aucune difficulté, c'est ma 5ième alors au bout d'un moment j'arrive à la faire les yeux fermés et les mains dans le dos ^^

J'ai fait une autre modification : je l'ai transformée en blouse de grossesse. Et oui à l'époque j'étais bien enceinte et je voulais pouvoir la porter rapidement. Comme tu le vois sur les photos, elle est aussi très bien no pregnant compatible !
Pour ça, j'ai rajouter des fronces sous le plastron (et un truc en plus à gérer entre l'arrondi et les smocks, yeah !) et j'ai allongé l'arrondi du devant au niveau de l'ourlet. Afin de pouvoir caser le gros ventre. Maintenant, le devant est plus long que le derrière, mais comme je ne le vois pas, ça ne me choque pas !


Il y a 5 mois j'avais déjà la mine défaite et le cheveux qui s'affaissent ! Je mets ça sur le compte de mes enfants, mais ça se trouve c'est naturel ^^ Et entre les deux minis séances photos, tu vas pouvoir jouer au jeu des 7 différence...

Le tissus est un poil rigide pour ce que je voulais en faire, mais avec l'été caniculaire j'étais assez contente d'avoir cette blouse / toile de tente pour ne pas avoir trop chaud.
Et puis bien sur, je suis raide dingue des smocks et j'ai hâte de te montrer les autres vêtements smockés !

Et si tu veux voir la blouse en mouvement, rendez vous sur mon premier podcast créatif

4 commentaires:

  1. Quel boulot ! Mais quel résultat !
    Sublime la blouse !
    /* & non, je trouve que le mannequin s'en sort pas mal ! Même avec les cheveux mous et la mine qui s'affaisse :) ! Une jolie jeune maman ! */

    RépondreSupprimer
  2. C'est très réussi, bravo pour le travail, la technique et surtout les idées... J'aime beaucoup le mélange du patron de Pauline Alice avec les smocks et ça me donne vraiment envie de m'y mettre!

    RépondreSupprimer
  3. Ils sont superbes ces smocks, bravo ! C'est une très jolie Carme.

    RépondreSupprimer
  4. Très joli résultat, l'association de couleur est très réussie, et je suis béate d'admiration devant les smocks!

    RépondreSupprimer

Merci de me laisser une trace de votre passage sur votre blog !
Blogger ne me permet pas de vous répondre grâce à votre adresse mail, je réponds donc à la suite des commentaires.

A bientôt
Lirbis